AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Anondel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Zekiel
Épéiste
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1565
Age : 26
Localisation : Dans la cave de la taverne
Métier : Retraité
Guilde : La*Confrerie
Date d'inscription : 08/04/2005

MessageSujet: Anondel   Dim 6 Juil - 17:51

voila je poste le RP d'un autre de mes perso car je l'aime bien



PARTIE 1

L'INTEGRATION



1172

Les guerres faisaient rage sur les terres avoisinant Vesperae, derrière le mur du bout du monde. Dracnovre, oblat de Narlindir avait envoyé une troupe de ses meilleurs guerriers en conquête de nouvelles Terres afin d’assouvir son envie de créer un état fort.
Les conflits s’enchainaient, Les victimes étaient nombreuses, les carnages destinés à forcer l’unification des contrées et anéantir toutes rébélion se multipliaient.

Durant les Batailles, quelques guerriers se distinguaient d’autres, parmi eux, Reevon, fils de Dracnovre, prince de Narlindir et moi, Anondel dévoué au prince en ayant intégré sa garde rapproché.

Nous étions parti éradiquer les opposants à l’oblat, résidant a Teran, capitale de Narlindir. Nombreux sont ceux qui ont laissé leurs âmes sur les champs de batailles, et leur mort amplifie notre volonté de vaincre, pas de pitié, pas de sentiments, pas d’émotions, tout ceci est inutile sur le champ de bataille. Quand j’y repense, d’où provient cette folie meurtrière s’emparant de moi, d’où me viens cette force, cette détermination me poussant a tant de sacrifice ? Sans cesse je me pose ces questions, et ne parvenant pas a y répondre, je suis le fil de ma vie en cherchant la signification de ma venue au monde.

D’ailleurs qu’est-ce que je fais sur ce champ de bataille, qui suis-je ? Quand je suis arrivé au monde, j’ai était accablé de bonheur, mon éducation fut bonne, j’ai reçût des connaissances et un maitre d’arme pour apprendre la maitrise des lames. Déjà jeune, je me démarquais des autres ; physiquement ; je suis né de l’union d’un humain et d’un ange, faisant de moi une semi divinité, un demi ange, beaucoup m’enviaient mais le fait d’être unique, on se sent comme mis à l’écart. De temps en temps, j’errais aux alentours dde la demeure de l’oblat et son fils, cherchant la solitude, le calme, la nature afin de trouver de l’inspiration pour mes écrits. Quelques temps plus tard, je me fis remarquer par mes talents aux arts de la guerre, ma maitrise des dagues était surprenante paraissait-il et c’est ainsi que je me suis retrouvé à servir dracnovre, sous le commandement direct de son fils, grand diplomate et stratège. Des talents acquit de son paternelle, lui-même très doué dans ces disciplines.
« Moi aussi j’ai eut des parents formidables, ils m’ont beaucoup donnés, et je ferais leur fierté en devenant quelqu’un de bon » Voila ce que je me suis dit, et c’est dans cette vision que j’ai intégré la Zorz Corps, troupe de soldats d’élites destinés à accomplir de grandes choses.




PARTIE 2

LA RECONVERSION




Le temps passait, accompagnée des batailles de l’ouest, la fureur des carnages grandissait à raison du temps qui passait, et les soldats ne voulaient qu’une chose… en finir.
Moi-même las de toute cette pression, du devoir de vaincre aux détriments des sentiments humains.
Au final, je me pose sans cesse la même question, « est-ce que ces guerres méritent vraiment que l’on sacrifie toutes ces vies » ? Je ferais peut être bien de quitter la légion, de me poser vers une activité indépendante, ou je n’ai de compte a rendre à personne.

Les mois passèrent, les massacres, les exterminations se faisaient de plus belle. Naissait en moi une folie meurtrière, quelque chose que je n’avais jamais ressenti auparavant. Est-ce donc cela l’instinct de barbarie, le plaisir de tuer. Je n’étais plus le demis anges posé, calme au sang froid inébranlable, j’étais une machine a tuer pris d’hystérie, excitée à la vue des corps tombant, agonisant, suppliant pour leur survie, et lorsque leurs derniers cris cessaient enfin, tout s’effaçait, leur passé, leur présent, leur avenir, toutes leurs ambitions c’était moi qui leurs avais volé.

C’est alors que je compris ma vraie nature, elle n’était pas destinée à de grandes choses, cette voie était moins glorieuse, celle d’un ange au cœur de démon. Et c’est ainsi que mes ailes prirent la couleur de mes pensées et qu’elles se teintèrent de noir.

La guerre finit et comme je l’avais prévus je me suis retiré des rangs, choisissant la solitude, peut être était-ce mieux ainsi, je n’aimais pas trop l’autorité et préférai l’autonomie.

Les jour passaient et je n’avaient pas vraiment de moyen de faire de l’argent, je me mis donc a voler, pour commencer je pillais dans la rue les gens aisés, par égard envers les populations défavorisées, mais peut a peu je ne faisais plus de distinction, je pillais n’importe qui, n’importe où. Le bonheur que cela produisait, l’adrénaline, le risque de se faire poursuivre, arrêter, voir même condamné à la peine capitale donnait plus de charme à mes occupation, je devenais de plus en plus malsain. Et ce n’est que plus tard que je me suis mis à voler les commerçant et les demeures, je me servais partout, et la vie devint plus simple. J’errais dans les rues la journée, je volaient la nuit.

Toujours fidèle à mon oblat et à son fils, je me dévouais toujours à quelques taches malsaines arrangeant les comptes de ces derniers, et c’est ainsi que je me mis à assassiner les gens, sans pitié, des plus jeunes aux plus âgés, aucune pitié, ne pas allier les sentiments au travail, voila jusqu’où j’ai sombré, mais c’étais plus simple ainsi, je recevais mes ordres par faucons, personnes ne savais qui m’employai. J’étais devenus quelqu’un de craint, on ne me parlais plus, personne n’osais croiser mon regard à part mes proches, car malgré tout, certaines personnes me comprenais, même si je n’avais que très peu de contacts avec eux, je restais proche de la zorz*corps, mon régiment de combattant avec lequel je suis allé conquérir les terres voisines.

Ma façon de pensée a bien changé depuis mon insertion dans l’armée, je ne me pose plus de question, j’agis, je tue, je vole, je vis, j’enlève la vie…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.slayersonline.info/communaute/profil.php?id=366229
 
Anondel
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum de la Confrérie :: Section Slayers Online ~ Général :: Bibliothèque de la Confrérie-
Sauter vers: